Statut

Lorsqu’une résolution est adoptée, la prochaine étape est un examen de la résolution par le conseil d’administration de Lactanet. Cet examen a typiquement lieu pendant l’été, conjointement avec la réunion régulière du conseil d’administration. Le statut de chaque résolution sera publié au début octobre afin de présenter un compte rendu, la nécessité de poursuivre l’examen ou toutes mesures prises par le conseil d’administration à ce moment. Le statut des résolutions courantes ou passées pourrait changer de temps en temps.


Résolutions adoptées de 2021

Génétique

Attendu que…

Attendu que les données génétiques présentes sur Compass sont la source la plus à jour disponible pour les utilisateurs et;

Attendu que présentement l’outil Compass n’a pas la popularité attendue et qu’une fonction différente aiderait à distinguer l’outil et ;

Attendu que, selon les données de Lactanet, la consanguinité de la race Holstein est de 7,47 %* et qu’il y a eu une augmentation de 0,25 dans la dernière décennie et ;

Attendu qu’il n’y a présentement aucun outil de choix de taureau indépendant de disponible sur le marché.

En conséquence…

En conséquence il est demandé à Lactanet de collaborer avec Holstein Canada afin que le calculateur de consanguinité de Lactanet soit intégré à l’outil Compass et que le calcul de consanguinité puisse se faire rapidement entre un taureau choisi par l’utilisateur dans la liste « Mes taureaux » et un individu ou un groupe d’individus choisis par l’utilisateur dans l’inventaire de troupeau. Cet ajout aurait pour but de valider la consanguinité et les indices génétiques de la progéniture potentielle et non de suggérer un accouplement.


Information de référence fournie par Lactanet

Un total de 1 800 producteurs ont créé leur compte Compass et 500 l’utilisent activement sur une base régulière. Il vaut mieux faire la gestion de la consanguinité dans un troupeau et/ou une race au moment de prendre les décisions d’accouplements. Le calculateur de consanguinité est une fonctionnalité fréquemment utilisée dans le site web de Lactanet (www.cdn.ca) et il n’a pas été intégré dans Compass pour éviter la duplication. La fonctionnalité « Mes taureaux » dans Compass a été développée et ajoutée après le lancement officiel du logiciel en novembre 2019.


 NomLieu
ProposeurPier-Luc TardifSte-Hénédine, Quebec
1er appuyeurAnthony Breton-RobertSt-Anselme, Quebec
2e appuyeurRégis BouletSt-Bernard, Quebec
3e appuyeurVincent RoySt-Isidore, Quebec
4e appuyeurMathieu BissonSte-Marie, Quebec

Un calculateur de consanguinité est actuellement disponible dans le site web de Lactanet. En guise d’option visant à éviter la duplication des coûts de développement et des frais de maintenance permanents du site web, nous explorerons la possibilité de rediriger les usagers de Compass directement vers l’outil existant.

Attendu que…

Attendu que le programme Compass est une très bonne base pour aider les éleveurs laitiers canadiens et;

Attendu que le fait de donner aux éleveurs la flexibilité de personnaliser leur programme d’élevage serait un énorme avantage pour le programme et;

Attendu que le programme actuel offre seulement une liste de taureaux pour le troupeau et non pour les vaches individuelles, créant une étape supplémentaire pour les producteurs et;

Attendu que les producteurs misent de plus en plus sur les avantages du lait A2.

En conséquence…

En conséquence qu’il soit résolu que Holstein Canada et Lactanet complètent un sixième module et ajoutent au logiciel Compass la fonctionnalité permettant de personnaliser un indice, de faire une recommandation pour le programme d’accouplement, de trier les taureaux pour le gène A2 et d’identifier les accouplements qui pourraient entraîner des haplotypes indésirables.


Information de référence fournie par Lactanet

Compass inclut actuellement tous les résultats de tests génétiques A2 disponibles à Holstein Canada ou Lactanet et permet de filtrer et de trier les taureaux ainsi que les femelles dans le troupeau. Le développement d’un indice personnalisé et/ou d’un programme d’accouplement est très coûteux et les deux services sont déjà largement offerts par différentes compagnies d’I.A. faisant des affaires au Canada.


 NomLieu
ProposeurLindsay GreenoughGreenfield, Nova Scotia
1er appuyeurRoy EtheridgeFredericton, New Brunswick
2e appuyeurBen RoyWolfville, Nova Scotia
3e appuyeurJason VanderLindenBrierly Brook, Nova Scotia
4e appuyeurScott MacDonaldSt. John, New Brunswick

Un indice personnalisé est déjà prévu dans la phase ii du développement de Compass, mais aucun calendrier n’a été défini et le financement n’a pas encore été établi. Il n’est pas prévu que des conseils d’accouplements fassent partie de Compass puisque cela fait double emploi et concurrence les systèmes existants pour les producteurs par l’entremise de Semex et d’autres clients en I.A. de Lactanet. Une option visant à trier les taureaux selon leur génotype A2 et/ou leur statut de porteur d’haplotypes est déjà disponible dans Compass et dans le site web de Lactanet. Il sera toutefois envisagé d’intégrer un outil de gestion des haplotypes dans le calculateur de consanguinité existant de Lactanet (cela est aussi lié à la mesure proposée à la résolution de Calculateur de consanguinité).

Attendu que …

Attendu que l’utilisation intensive de la génomique nous a amenés à utiliser une moins grande diversité génétique dans nos accouplements et;

Attendu que les meilleurs taureaux rendus disponibles sont souvent apparentés dû à une utilisation commune de père à taureaux entre centres d’IA et;

Attendu que certaines lignées moins exploitées n’ont plus la possibilité de démontrer leur potentiel génétique, dû à une sélection suggestive.

En conséquence …

En conséquence il est proposé que Lactanet tente de trouver une solution afin de valoriser les animaux ayant une diversité génétique dans la race.

 NomLieu
ProposeurOlivier Leclerc, St-Patrice, QC,St-Patrice, Quebec
1er appuyeurJean-Pierre Breton, St-Patrice, QC,St-Patrice, Quebec
2e appuyeurPhilippe DionSt-Narcisse, Quebec
3e appuyeurSébastien SaindonSt-Alexandre-de-Kamouraska, Quebec
4e appuyeurVincent RoySt-Isidore, Quebec

Cette résolution a été soumise au GEB aux fins d’examen et comprend les outils potentiels pour l’impact de la consanguinité.

Attendu que…

Attendu que les données génétiques présentes sur Compass sont la source la plus à jour disponible pour les utilisateurs et;

Attendu que présentement l’outil Compass n’a pas la popularité attendue et;

Attendu que présentement l’extraction des données de l’inventaire du troupeau ne se fait qu’en PDF, ce qui ne permet pas aux utilisateurs d’analyser les données, seulement de les consulter

En conséquence…

En conséquence il est demandé à Lactanet de collaborer avec Holstein Canada pour que les tableaux générés dans la section « Génétique du troupeau » de Compass puissent être exportés en document Excel plutôt qu’en PDF pour permettre aux utilisateurs de faire leurs propres analyses des données générées.


Information de référence fournie par Lactanet

Un total de 1 800 producteurs ont créé leur compte Compass et 500 l’utilisent activement sur une base régulière. Différentes fonctionnalités de Compass ont été développées pour permettre aux utilisateurs de trier et de filtrer leurs propres données sans que cela exige une extraction de données.


 NomLieu
ProposeurPier-Luc TardifSte-Hénédine, Quebec
1er appuyeurAnthony Breton-RobertSt-Anselme, Quebec
2e appuyeurRégis BouletSt-Bernard, Quebec
3e appuyeurVincent RoySt-Isidore, Quebec
4e appuyeurMathieu BissonSte-Marie, Quebec

Nous examinerons le développement d’une fonctionnalité dans Compass qui permettrait au propriétaire du troupeau (selon un processus d’autorisation) d’extraire les évaluations génétiques de ses propres animaux dans un format convivial en plus de la fonctionnalité actuelle de rapport PDF. Cette approche traiterait aussi de la question soulevée à la résolution de Partage des indices génétiques.

Attendu que …

Attendu que les producteurs de lait paient pour produire et fournir les données permettant le calcul des indices génétiques et;

Attendu que la très grande majorité du financement de Lactanet provient des producteurs de lait ou d’organismes financés par les producteurs (Association de race, centre d’IA, PLC, etc.) et;

Attendu que les fermes d’aujourd’hui peuvent avoir accès à une panoplie d’outils leur permettant d’augmenter leur efficacité et que ces outils ont besoin de données pour fonctionner.

En conséquence …

En conséquence il est proposé que Lactanet reconnaisse que les indices génétiques obtenus via les collectes de données effectuées sur nos fermes appartiennent également aux producteurs et que les producteurs puissent consentir à partager ces données aux intervenants de leur choix.


Information de référence fournie par Lactanet

À l’heure actuelle, les indices génétiques sont calculés pour tous les animaux canadiens enregistrés au livre généalogique d’une association de race et ils sont accessibles au public.


 NomLieu
ProposeurOlivier LeclercSt-Patrice, Quebec
1er appuyeurJean-Pierre BretonSt-Patrice, Quebec
2e appuyeurPhilippe DionSt-Narcisse, Quebec
3e appuyeurVincent RoySt-Isidore, Quebec
4e appuyeurSébastien SaindonSt-Alexandre-de-Kamouraska, Quebec

Les résultats officiels de tous les mâles sont rendus publics dans des fichiers accessibles dans le site web de Lactanet. Pour les femelles, les données génétiques sont actuellement disponibles dans Compass et pourraient être disponibles dans des formats supplémentaires à l’avenir, comme cela est envisagé à la resolution données génétiques.

Attendu que …

Attendu que Lactanet publie actuellement seulement l’information génomique des taureaux âgés de moins de 3 ans s’ils sont commercialisés par une compagnie membre de Lactanet. Mais de nombreux taureaux sont importés privément par des agriculteurs qui dépensent de l’argent pour fournir cette information à Lactanet par le biais du contrôle laitier et de la classification.

En conséquence …

En conséquence Lactanet devrait publier toute l’information génomique des mâles et des femelles qui est mise à sa disposition.


Information de référence fournie par Lactanet

Les évaluations génomiques des taureaux deviennent officielles une fois que les frais d’évaluation génétique qui y sont associés sont payés, ce qui est fait de façon routinière par toutes les compagnies d’I.A. qui sont des clients de Lactanet. Il n’existe aucune politique empêchant tout taureau dont la semence est privément importée par des agriculteurs d’obtenir une évaluation génomique canadienne officielle une fois que les frais associés sont payés. Toutes les femelles génotypées obtiennent automatiquement une évaluation officielle publiée.


 NomLieu
ProposeurStefan GubelmannWalton, Ontario
1er appuyeurBrandon CooperBrownville, Ontario
2e appuyeurDave RousseauVerchères, Quebec
3e appuyeurFred MathysWawanesa, Manitoba
4e appuyeurShirley DortmansStrathroy, Ontario

Les évaluations génomiques de toutes les femelles sont publiées. L’information génomique non officielle de tous les mâles canadiens est fournie à leur propriétaire durant les douze premiers mois. Tous les mâles sont admissibles à ce que leur information soit rendue publique moyennant le paiement des frais connexes. Les frais sont utilisés pour financer le développement et la publication des évaluations génétiques et génomiques. La grille tarifaire actuelle sera révisée au cours de la prochaine année en tenant compte de la résolution et de la capacité de financer des évaluations génétiques continues, il n’y a aucun engagement à ce que l’examen entraîne des changements à la politique actuelle.

Attendu que…

Attendu que les haplotypes peuvent causer des avortements en fin de gestation ou de la mortalité des jeunes veaux, et que chaque avortement/perte d’un veau coûte plusieurs mois de production en plus de la valeur du veau parfois élevée et ;

Attendu qu’il est recommandé par Lactanet d’éviter les accouplements avec des parents porteurs et;

Attendu que les éleveurs doivent savoir qui sont les taureaux qui sont porteurs des haplotypes pour éviter certains croisements et;

Attendu que l’information des haplotypes est fiable à 99% et qu’il s’agit donc d’une information valable pour prendre des décisions d’affaires et;

En conséquence…

En conséquence il est demandé à Lactanet que les haplotypes soient publiés sur la page principale des évaluations génétiques et qu’il soit ajouté au code d’éthique de Lactanet que les centres d’insémination artificielle soient obligés de publier les haplotypes sur les épreuves de taureaux.


Information de référence fournie par Lactanet

Les résultats des haplotypes ne sont pas les mêmes que les résultats de tests génétiques (p. ex. : A2, CVM, BLAD, etc.). Les calculs de la probabilité d’être porteur d’haplotypes ont été développés par Lactanet (anciennement CDN) en tant que service visant à aider les producteurs laitiers canadiens. Ils sont accessibles au public pour tous les animaux dans leur page Généalogie dans le site web de Lactanet (www.cdn.ca) et sont inclus pour chaque animal avec le logiciel Compass.


 NomLieu
ProposeurNicolas LalandeSt-Placide, Quebec
1er appuyeurSébastien ProulxMirabel, Quebec
2e appuyeurVanessa MondouMirabel, Quebec
3e appuyeurPascal MartinSt-Clet, Quebec
4e appuyeurBenoit LafondGuigues, Quebec

Lactanet développera une nouvelle boîte contextuelle accessible à partir de la page sommaire de l’évaluation génétique de chaque animal qui affichera rapidement son statut pour différentes conditions génétiques et haplotypes connus.

Attendu que…

Attendu que la disparition de la VGD prive les éleveurs et les gens impliqués dans la sélection génétique d’un outil précieux et;

Attendu que la moyenne parentale est disponible sur les relevés d’index de différents pays (États-Unis, Allemagne, Suisse, etc.) et;

Attendu qu’il serait plus facile d’avoir un aperçu de l’impact de la génomique et le potentiel de transmission des sujets ayant une comparaison entre l’index génomique et la moyenne des parents.

En conséquence…

En conséquence il est demandé à Lactanet que la moyenne parentale pour tous les caractères de chaque individu testé sur la génomique soit publiée sur les rapports génomiques envoyés aux éleveurs ainsi que sur les sommaires d’évaluation génétique de Lactanet.

 NomLieu
ProposeurPascal MartinSte-Cécile-de-Milton, Quebec
1er appuyeurBenoit LafondGuiges, Quebec
2e appuyeurJulie DuchesneSt-Narcisse, Quebec
3e appuyeurStéphane AlaryLuskville, Quebec
4e appuyeurLouis St-AubinSt-Clet, Quebec

Il est important qu’une seule valeur d’évaluation génétique de chaque animal soit publiée pour chaque caractère. La publication à la fois des moyennes des parents et des valeurs MPG officielles n’est donc pas souhaitée. En guise de solution, Lactanet publiera une nouvelle page dans son site web qui affiche visuellement l’impact de la génomique sur l’évaluation génétique de l’animal et la valeur de fiabilité associée pour l’IPV, Pro$ et plusieurs caractères clés. Cette nouvelle page sera disponible à compter de décembre 2021 pour toutes les femelles génotypées qui sont nées au Canada ou qui sont reconnues comme étant de propriété canadienne.

Attendu que…

Attendu que les producteurs laitiers paient pour effectuer le contrôle laitier, paient pour les enregistrements et la classification, paient les centres d’insémination et paient pour des tests génomiques, ils sont en droit de pouvoir utiliser les données qu’ils produisent et les indices de leur choix et;

Attendu que données génétiques sont la propriété des producteurs

Attendu que la VGD est une source de renseignement qui contribue à l’estimation du potentiel génétique et;

Attendu que Lactanet a décidé de retirer la VGD sans l’approbation des producteurs pour qui cette dernière est un outil de plus pour la gestion des troupeaux et;

Attendu que Lactanet se veut transparent dans l’information et la propriété des données et;

Attendu que la rentabilité des entreprises laitières est un défi de plus en plus préoccupant, l’utilisation de la VGD est une source d’informations supplémentaires qui pourraient aider cette dernière

En conséquence…

En conséquence il est demandé que Lactanet recommence la publication de la VGD, car les producteurs laitiers n’ont jamais demandé son retrait.


Information de référence fournie par Lactanet

À la suite d’une consultation auprès de différents éleveurs et sur la base de différentes analyses examinant les avantages potentiels de la VGD par rapport aux évaluations génomiques officiellement publiées, le GEB a recommandé la discontinuation de la publication de la VGD qui a été mise en œuvre à compter de décembre 2019.


 NomLieu
ProposeurAntony BoutinSaint-Georges, Quebec
1er appuyeurPierre-Yves TremblyJonquière, Quebec
2e appuyeurJean-Francois BeaudoinSainte-Marguerite, Quebec
3e appuyeurMaxime BoutinSaint-Georges, Quebec
4e appuyeurArmand LeclercSainte-Claire, Quebec

Cette question a été examinée à de multiples occasions par les conseils d’administration de CDN et de Lactanet. La décision initiale d’appuyer la recommandation du Conseil d’évaluation génétique visant à interrompre la publication des VGD est maintenue.

Attendu que…

Attendu que ce sont (dans la majorité des cas) les éleveurs qui paient pour tester leurs animaux sur la génomique.

Attendu que le résultat de génomique apporte beaucoup d’informations sur un individu et peut augment sa la valeur de celui-ci et;

Attendu que la meilleure période pour la vente d’un taureau est lorsqu’il est prêt au service et que cela arrive généralement après l’âge d’un an et;

Attendu que présentement nous n’avons pas accès à la Génomique à jour de nos taureaux entre l’âge de 1 an et 3 ans.

En conséquence…

En conséquence nous demandons à Lactanet (CDN) de continuer de calculer et de rendre disponible aux éleveurs la génomique à jour de leurs taureaux au-delà de l’âge d’un an.


Information de référence fournie par Lactanet

Cette question a été examinée et appuyée, en principe, par le GEB et le conseil d’administration de Lactanet. Un processus visant à mettre cette recommandation en œuvre reste à être priorisé et établi, reconnaissant aussi la structure tarifaire existante applicable aux taureaux en I.A. pour lesquels les frais doivent être payés avant l’âge de 12 mois.


 NomLieu
ProposeurAntony BoutinSaint-Georges, Quebec
1er appuyeurArmand LeclercSainte-Claire, Quebec
2e appuyeurSarah PoulinSaint-Georges, Quebec
3e appuyeurFrancois VermetteSaint-Gervais, Quebec
4e appuyeurEric BélangerSaint-Victor, Quebec

La limite d’âge actuelle de 12 mois pour la distribution des évaluations génomiques non officielles aux propriétaires de taureaux et à l’entreprise qui soumet la demande sera prolongée à 18 mois pour les taureaux nés au Canada, à compter de la publication des évaluations génétiques de décembre 2021.

Contrôle laitier

Attendu que…

Attendu que la vision de Lactanet est de fournir la principale source d’information et des solutions innovatrices aux producteurs laitiers canadiens tout en assurant le leadership mondial pour l’industrie laitière et;

Attendu que de nombreux producteurs laitiers ont beaucoup investi dans la technologie de traite qui fournit des données quotidiennes (pesées de lait, mesures de gras et de protéine, CCS) à utiliser pour la gestion du troupeau. Il y a aussi une énorme quantité de données qui sont produites (vitesse de traite, nombre de visites) et qui ne sont pas du tout recueillies auprès de ces troupeaux et qui pourraient être utilisées pour l’amélioration de la race et;

Attendu qu’en raison de l’augmentation des coûts d’exploitation et de la stagnation du prix du lait, de nombreux producteurs envisagent des façons de réduire les coûts. Si le contrôle laitier ne leur fournit plus une abondance de nouvelles informations pour la gestion du troupeau, il sera discontinué et;

Attendu que si de moins en moins de troupeaux fournissent leurs données à la base de données nationale, la qualité globale des données de l’industrie sera compromise. De plus, les données de ces fermes ne seraient plus disponibles pour contribuer aux épreuves des taureaux ou être utilisées pour appuyer les chiffres génomiques à l’avenir.

En conséquence…

En conséquence qu’il soit résolu que Lactanet crée et adapte une méthode électronique de collecte de données plus économique pour les fermes avec de la technologie de traite qui fournit des données quotidiennes, dans le but de fidéliser ces troupeaux comme clients de Lactanet et d’obtenir leurs innombrables données pour l’amélioration et l’analyse comparative de la race.


Information de référence fournie par Lactanet

En plus du service CLé actuel, Lactanet a plusieurs initiatives en cours, incluant la collecte quotidienne automatisée de l’information provenant de systèmes de traite robotisée ainsi que la mise sur pied d’un processus d’échange de données plus efficace qui est en cours de développement, conjointement avec des partenaires internationaux et d’importants fabricants d’équipement (p. ex. : DeLaval, GEA, Lely, etc.).


 NomLieu
ProposeurMorgan Overvest UyterlindeL’Orignal, Ontario
1er appuyeurJustin VelthuisMetcalfe, Ontario
2e appuyeurJustin CrowleyHastings, Ontario
3e appuyeurHarry Van der LindenAntigonish, Nova Scotia
4e appuyeurJohn WerryOshawa, Ontario

Lancé il y a près de deux ans, notre service CLé offre une option rentable visant à recueillir à distance des données de systèmes électroniques à la ferme (robots et salles de traite). Ce service n’exige pas une visite à la ferme et offre l’option d’utiliser des données de capteurs des composants dans le calcul des relevés de gestion. Un rapport d’analyse comparative du rendement du troupeau est aussi disponible pour les troupeaux robotisés.

Attendu que…

Attendu que des avancées technologiques et de nombreux systèmes de traite fournissent des données quotidiennes sur les pesées de lait, les composants et le CCS.

Attendu que de plus en plus de producteurs n’utilisent plus les systèmes de contrôle laitier officiel et non officiel.

En conséquence…

En conséquence que le contrôle laitier trouve des solutions rapides et réalisables visant à fournir un service adapté aux clients utilisant des systèmes de collecte de données quotidiennes de façon à collectivement fidéliser les producteurs et conserver des données importantes dans le système.

 NomLieu
ProposeurAndrew WildeboerLacombe, Alberta
1er appuyeurWilliam VandelindeLacombe, Alberta
2e appuyeurScott HastieBowden, Alberta
3e appuyeurFred HofstraMillet, Alberta
4e appuyeurLee SimantonPonoka, Alberta

Notre option de service CLé (collecte à distance de données sans visite à la ferme) est offerte aux clients dotés de systèmes de collecte quotidienne de données (robots et salles de traite électroniques). De plus, une initiative en lien avec l’échange de données avec des systèmes à la ferme et une initiative de l’industrie visant à élargir l’accès public aux relevés de lactation sont en cours.

Attendu que…

Attendu qu’il est difficile pour les vaches saillies avant 80 jours en lait de se rendre à 305 jours en lait sans pratiquer le tarissement court, qui en général, n’est pas un succès et;

Attendu que la rentabilité des entreprises augmente grâce à la diminution de l’intervalle de vêlage et que la reproduction est l’une des principales causes de réforme au Québec et;

Attendu que les MCR sont utilisés pour de nombreux prix tels que vache étoile, maître-éleveur, meilleure moyenne de troupeau, etc., qu’une vache qui ne complétera pas 305 jours en lactation sera pénalisée de 1 point par 2 jours non-complété, et qu’ainsi, de cette manière les vaches ayant une bonne reproduction sont pénalisées et;

Attendu que les résultats de MCR sont revus à la baisse pour des vaches qui étaient supérieures dans le troupeau, il devient inutile d’utiliser les MCR pour bien sélectionner les meilleures bêtes du troupeau.

En conséquence…

En conséquence il est proposé de ne plus pénaliser les vaches qui sont taries avant leurs 305 jours en lait et de conserver les MCR selon la projection du dernier contrôle à condition que celles-ci revêleront dans les 70 jours suivant la date de tarissement.

*Dans ces cas, seulement les projections de la MCR seraient utilisées pour afficher sur les rapports et pour les reconnaissances. La quantité de lait, de gras et de protéine serait quant à elle, la quantité réellement produite au nombre de jours à la fin de la lactation.


Information de référence fournie par Lactanet

Une analyse des données de 2019 indique que 78 % des vaches taries entre 280 et 304 JEL ont vêlé de nouveau dans les 70 jours suivant le tarissement. Cette question a déjà été discutée par le Comité des normes de l’industrie.


 NomLieu
ProposeurLysanne PelletierSaint-Roch des Aulnaies, Quebec
1er appuyeurMarie-Josée BardSte-Anne de La Pocatière, Quebec
2e appuyeurKevin BouletSaint-Francois-de-la-Rivière-du-Sud, Quebec
3e appuyeurOlivier MarquisSaint-Alexandre de Kamouraska, Quebec
4e appuyeurJean-Philippe CharestSaint-Alexandre de Kamourask, Quebec

Comme pour la résolution de Lactations de 280 jours, cette question a déjà été examinée et nous examinerons des propositions à la résolution à mesure que nous explorerons des solutions. Une solution à cette question exigera des changements au système de données pour Lactanet et les partenaires de l’industrie.

Attendu que…

Attendu que nous voulons conserver l’importance et la crédibilité d’avoir des lactations complétées et;

Attendu que l’impact financier positif de la réduction de l’intervalle de vêlage est une notion généralement reconnue et;

Attendu que l’utilisation de taureaux à haute fertilité des filles, jumelé à des méthodes de régie soutenues et visant à réduire l’intervalle de vêlage permettent à de plus en plus de producteurs d’atteindre des résultats plus que satisfaisants et;

Attendu qu’une fois ces objectifs atteints et dépassés, bon nombre de lactations n’atteignent pas les 305 jours requis pénalisant par le fait même des vaches hautement fertiles et productives et;

Attendu que les MCR sont des indices uniques au Canada et que les lactations de 305 jours sont des normes internationales de l’ICAR qui ne peuvent pas être modifiées et;

Attendu que reconnaitre une pratique ayant un impact substantiel sur la santé financière des fermes laitières est un concept cohérent avec sa vision.

En conséquence…

En conséquence il est proposé de demander à Lactanet d’évaluer la possibilité et de trouver des pistes de solution afin de reconnaitre les vaches ayant terminé 280 jours de lactation, en utilisant la projection ou un autre moyen, afin que les vaches fertiles et bonnes productrices ne soient plus pénalisées dû lait qu’elles révèlent dans le délai souhaité par des producteurs qui recherchent une régie efficace.


Information de référence fournie par Lactanet

Une analyse des données indique que le pourcentage de lactations où les vaches étaient taries à moins de 305 jours en lait (JEL) a augmenté de 26 % en 2014 à 32 % en 2020. De même en 2020, un total de 7,1 % des vaches taries entre 280 et 289 JEL par rapport 5,5 % en 2014 et 4,8 % en 2004. Cette question a déjà été discutée par le Comité des normes de l’industrie, sans solution claire.


 NomLieu
ProposeurBenoit LafondGuigues, Quebec
1er appuyeurLysanne PelletierSt-Roch des Aulnaies, Quebec
2e appuyeurJulie DuchesneSt-Narcisse, Quebec
3e appuyeurLouis-St-AubinSt-Clet, Quebec
4e appuyeurStéphane AlaryLuskville, Quebec

Il s’agit d’une question qui a déjà été examinée. Nous explorerons des solutions parallèlement avec l’initiative de publication des lactations (voir resolutions : Relevés robotisés publiables, Relevés électroniques publiables et Relevés publiables pour les systèmes robotisés) puisque toute solution à cette question exigera aussi des changements au système de données pour Lactanet et les partenaires de l’industrie.

Attendu que…

Attendu que la vision de Lactanet est de fournir la principale source d’information et des solutions innovatrices aux producteurs laitiers canadiens tout en assurant le leadership mondial pour l’industrie laitière.

Attendu que de nombreux producteurs laitiers ont beaucoup investi dans la technologie de traite qui fournit des données quotidiennes (pesées de lait, mesures de gras et de protéine, CCS) à utiliser pour la gestion du troupeau. Il y a aussi une énorme quantité de données qui sont produites (vitesse de traite, nombre de visites) et qui ne sont pas du tout recueillies auprès de ces troupeaux et qui pourraient être utilisées pour l’amélioration de la race.

Attendu qu’en raison de l’augmentation des coûts d’exploitation et de la stagnation du prix du lait, de nombreux producteurs envisagent des façons de réduire les coûts. Si le contrôle laitier ne leur fournit plus une abondance de nouvelles informations pour la gestion du troupeau, il sera discontinué.

Attendu que si de moins en moins de troupeaux fournissent leurs données à la base de données nationale, la qualité globale des données de l’industrie sera compromise. De plus, les données de ces fermes ne seraient plus disponibles pour contribuer aux épreuves des taureaux ou être utilisées pour appuyer les chiffres génomiques à l’avenir.

En conséquence…

En conséquence qu’il soit résolu que Lactanet offre un service qui permet la cueillette électronique de données de production pour la consignation de relevés complets et publiables provenant des troupeaux, avec la capacité de recueillir les données de systèmes à la ferme, dans le but supplémentaire d’élaborer des rapports plus appropriés pour ces fermes afin d’ajouter de la valeur au contrôle laitier et d’ajouter de la valeur aux services existants qui ne fournissent plus de nouveaux renseignements à ce type de producteur.


Information de référence fournie par Lactanet

Il y a présentement 115 000 vaches dans des systèmes de traite robotisée utilisant des services réguliers de contrôle laitier où les échantillons font l’objet d’une collecte de routine. Il y a 13 500 vaches supplémentaires actuellement inscrites au CLé où les données de production de lait et de capteurs (optionnel) sont recueillies à distance. La plupart des 950+ troupeaux avec des systèmes de traite robotisée reçoivent aussi le Robot Report spécialisé – qui fournit des données de performance et de référence sur les mesures uniques aux systèmes robotisés (p. ex. kg gras/stalle, refus des vaches, pannes de robots, traites robotisées par jour, etc.).


 NomLieu
ProposeurMorgan Overvest UyterlindeL’Orignal, Ontario
1er appuyeurJustin VelthuisMetcalfe, Ontario
2e appuyeurJustin CrowleyHastings, Ontario
3e appuyeurHarry Van der LindenAntigonish, Nova Scotia
4e appuyeurJohn WerryOshawa, Ontario

Une initiative de l’industrie visant à élargir la diffusion publique des relevés de lactation est en cours. Cette initiative sera basée sur l’option de service CLé actuelle permettant l’accès à distance aux données de systèmes robotisés et de salles de traite électroniques sans l’exigence d’une visite à la ferme. De plus, l’élaboration de produits supplémentaires spécifiques aux systèmes robotisés est en cours.

Attendu que…

Attendu que le nombre de troupeaux utilisant Lactanet est en baisse.

Attendu que plus de 11 % des troupeaux au Canada utilisent la traite robotisée et que ce pourcentage continue d’augmenter.

Attendu que les systèmes robotisés recueillent des données quotidiennes précises à partir de 2 à 3 traites, enregistrant approximativement 900 éléments de données par vache par année.

En conséquence…

En conséquence que Lactanet travaille avec différentes entreprises pertinentes pour actualiser et moderniser la collecte de données par des systèmes robotisés dans le but de fournir rapidement une option de contrôle laitier officiel qui est publiable.


Information de référence fournie par Lactanet

Les fermes laitières avec des systèmes de traite robotisée représentent 14 % des troupeaux Lactanet et 18 % des vaches Lactanet. Les troupeaux au CLé représentent 1 % des troupeaux et 2 % des vaches utilisant les services de contrôle laitier de Lactanet.


 NomLieu
ProposeurAndrew WildeboerLacombe, Alberta
1er appuyeurWilliam VandelindeLacombe, Alberta
2e appuyeurScott HastieBowden, Alberta
3e appuyeurFred HofstraMillet, Alberta
4e appuyeurLee SimantonPonoka, Alberta

Une initiative de l’industrie visant à élargir la diffusion publique des relevés de lactation a été lancée et est en cours de préparation. L’initiative inclura la collecte et la diffusion publique des relevés de lactation – y compris l’information provenant des systèmes de traite robotisés. Cette initiative exigera des changements pour tous les partenaires de l’industrie et devrait être complétée plus tard en 2022.

Attendu que…

Attendu que Considérant qu’il y a de plus en plus de producteurs qui abandonnent le contrôle officiel et le contrôle non officiel par souci d’économie et;

Attendu que plus de 11% des troupeaux du Canada utilisent la traite robotisée et que ce pourcentage est en constante augmentation et;

Attendu que les systèmes de traite robotisés récoltent quotidiennement des données précises de 2 à 3 traites par vaches et ainsi environ 900 données annuelles par vache et :

Attendu que la race Holstein a besoin de garder ses éleveurs qui utilisent un système de traite robotisé comme membres. À la base, ces éleveurs sont essentiels pour préserver le dynamisme de nos clubs d’élevage et;

Attendu que Lactanet a initié un Contrôle Laitier Électronique (CLÉ) mais que celui-ci ne rend publiable que le rendement en lait et non les composants;

En conséquence…

En conséquence il est proposé de demander à Lactanet pour qu’une option de contrôle laitier publiable soit offerte rapidement afin d’actualiser et de moderniser la collecte des données provenant des systèmes robotisés dans le but de compléter le Contrôle laitier électronique et rendre publiables les composants.

De plus, il est aussi demandé à Lactanet de diminuer les coûts reliés à l’adhésion des services de contrôle laitier au cours de la prochaine année, afin d’encourager les producteurs à garder le service.


Information de référence fournie par Lactanet

Lactanet a introduit un service de contrôle laitier électronique (CLé) au début de 2020 qui inclut la collecte de données à distance et offre la possibilité de relevés de lait publiables. Pour les systèmes robotisés avec des capteurs de composants, les données peuvent être recueillies et utilisées pour le calcul de relevés de production non publiables et de MCR pour les composants. Alors que certaines entreprises européennes recueillent des données de capteurs à des fins de recherche, nous ne connaissons aucune autre entreprise de contrôle laitier à l’échelle mondiale qui utilise des données de capteurs dans le calcul des relevés à l’heure actuelle. Les relevés de composants publiables sont aussi possibles si les capteurs de composants à la ferme respectent les normes de précision établies par le Comité international pour le contrôle des performances en élevage (ICAR). C’est cette même entreprise qui approuve les appareils pour mesurer les quantités de lait, l’équipement d’analyse du lait pour les laboratoires, les calculs des relevés, etc. Pour le moment, aucun capteur de composants n’a été approuvé par ICAR.


 NomLieu
ProposeurFrédéric PelletierSt-Donat, Quebec
1er appuyeurSimon ProulxRimouski, Quebec
2e appuyeurJulie DuchesneSt-Narcisse, Quebec
3e appuyeurBenoit LafondGuigues, Quebec
4e appuyeurPascal MartinSte-Cécile-de-Milton, Quebec

Une option de service visant à recueillir à distance (CLé) les données des systèmes robotisés, incluant les données de capteurs des composants, est en place depuis près de deux ans. Cette option inclut la capacité pour les relevés de lactation publiables. Une nouvelle initiative de l’industrie visant à élargir la diffusion publique des relevés de lactation est en cours. Les frais sont basés sur les coûts connexes et les options qui exigent moins de déplacements ou de temps du personnel en raison de l’automatisation et sont reflétés en conséquence dans les frais de service.

Attendu que…

Attendu que la vision de Lactanet est de fournir la principale source d’information et des solutions innovatrices aux producteurs laitiers canadiens tout en assurant le leadership mondial pour l’industrie laitière.

Attendu que de nombreux producteurs laitiers ont beaucoup investi dans la technologie de traite qui fournit des données quotidiennes (pesées de lait, mesures de gras et de protéine, CCS) à utiliser pour la gestion du troupeau. Il y a aussi une énorme quantité de données qui sont produites (vitesse de traite, nombre de visites) et qui ne sont pas du tout recueillies auprès de ces troupeaux et qui pourraient être utilisées pour l’amélioration de la race.

Attendu qu’en raison de l’augmentation des coûts d’exploitation et de la stagnation du prix du lait, de nombreux producteurs envisagent des façons de réduire les coûts. Si le contrôle laitier ne leur fournit plus une abondance de nouvelles informations pour la gestion du troupeau, il sera discontinué.

Attendu que si de moins en moins de troupeaux fournissent leurs données à la base de données nationale, la qualité globale des données de l’industrie sera compromise. De plus, les données de ces fermes ne seraient plus disponibles pour contribuer aux épreuves des taureaux ou être utilisées pour appuyer les chiffres génomiques à l’avenir.

En conséquence…

En conséquence qu’il soit résolu que Lactanet élabore un système de suivi de la qualité de l’information reçue des fermes avec des cueillettes de données quotidiennes et travaille avec des compagnies d’équipement laitier à faciliter le transfert de l’information de toutes les fermes souhaitant contribuer à leurs données (données « publiables » et « non publiables »). Lactanet devrait avoir la responsabilité d’établir les normes et les procédures pour la cueillette de ces données quotidiennes à la ferme.


Information de référence fournie par Lactanet

Lactanet est un membre fondateur d’un partenariat mondial (Réseau international d’échange de données laitières – iDDEN) qui est à élaborer un réseau d’échange de données mondiales actualisées dans le but de mettre en œuvre de nouvelles normes internationales et de faciliter un échange de données plus efficace avec les systèmes à la ferme. Cette initiative regroupe des entreprises appartenant à des agriculteurs provenant de l’Allemagne, de l’Australie, des Pays-Bas, des pays nordiques, de l’Autriche et des É.-U. Nous travaillons aussi avec d’importants fabricants d’équipement laitier en vue du développement et de la mise en œuvre de ce nouveau système d’échange de données.


 NomLieu
ProposeurMorgan Overvest UyterlindeL’Orignal, Ontario
1er appuyeurJustin VelthuisMetcalfe, Ontario
2e appuyeurJustin CrowleyHastings, Ontario
3e appuyeurHarry Van der LindenAntigonish, Nova Scotia
4e appuyeurJohn WerryOshawa, Ontario

Nous collaborons actuellement avec six partenaires internationaux du contrôle laitier et des compagnies mondiales d’équipement de traite afin d’améliorer davantage le processus d’échange de données laitières. Cette option compléterait les options d’accès à distance aux données actuellement à la disposition des clients de Lactanet. De plus, notre initiative de l’industrie visant à élargir l’accès public aux relevés de lactation est en cours.

Autre

Attendu que…

Attendu que le comité des normes est composé de 8 personnes, dont 1 producteur seulement (représentant le CA de Lactanet) et;

Attendu que le comité gagnerait grandement à intégrer des producteurs correspondants à différents profils d’utilisateurs de systèmes de traites et qu’ils participent activement aux discussions sur les normes de l’industrie et;

Attendu que connaissance approfondie de l’usage des différents capteurs de données serait utile dans la détermination des normes minimales utiles à l’industrie et;

Attendu que les producteurs sont à la base même de cette industrie, que ce sont des acteurs compétents, informés, de haute probité avec un grand sens du résultat.

En conséquence…

En conséquence il est proposé à Lactanet d’ajouter un nombre significatif de producteurs non liés et correspondant à une variété de profils afin de mener à bien la vision du comité des normes de l’industrie.

 NomLieu
ProposeurLouis-St-AubinSt-Clet, Quebec
1er appuyeurPascal MartinSte-Cécile-de-Milton, Quebec
2e appuyeurBenoit LafondGuigues, Quebec
3e appuyeurJulie BechesneSt-Narcisse, Quebec
4e appuyeurHans BroenimannSte-Perpétue, Quebec

Le conseil d’administration de Lactanet a examiné la composition du Comité des normes de l’industrie au cours de sa première année et l’a récemment modifiée pour y ajouter un producteur laitier. De plus, l’avenir de ce comité sera de nouveau examiné à la lumière de la nouvelle initiative de l’industrie visant à élargir l’accès public aux relevés de lactation.

Attendu que…

Attendu que le poids des associations de races (1) est largement inférieur à celui des agences de contrôle laitier (6) sur le conseil d’administration de Lactanet et;

Attendu que les membres des associations de races communiquent leurs préoccupations à leur association et;

Attendu que la déception des éleveurs dans le dossier du retrait des publications de la VGD par Lactanet.

En conséquence…

En conséquence il est demandé à Lactanet de mieux répartir le poids des associations de races sur leur conseil d’administration afin de mieux représenter les intérêts des éleveurs.


Information de référence fournie par Lactanet

Le conseil d’administration actuel de Lactanet est composé d’administrateurs représentant les partenaires suivants :

-3 administrateurs agriculteurs nommés par Valacta (Québec et Atlantique)

-2 administrateurs agriculteurs de l’Ontario (élus parmi les délégués du contrôle laitier)

-1 administrateur agriculteur de Western Canadian DHI (provinces de l’Ouest)

-1 administrateur agriculteur de Semex (doit être un membre actuel du conseil de Semex

-1 administrateur agriculteur des PLC (doit être un membre actuel du conseil d’administration des PLC)

-1 administrateur agriculteur de Holstein Canada (doit être un membre actuel du conseil d’administration de Holstein Canada)

-jusqu’à 2 administrateurs externes qui ne sont pas requis d’être des producteurs laitiers (à être désignés par le conseil d’administration)

-1 administrateur externe est un producteur laitier autorisé

-1 administrateur externe est un membre du personnel d’une entreprise de services laitiers aux Pays-Bas

Les 10 producteurs laitiers autorisés siégeant au conseil d’administration sont tous des membres de longue date d’au moins une association canadienne d’éleveurs de race laitière.


 NomLieu
ProposeurLaurent FailletaztSt-Cyrille-de-Wendover, Quebec
1er appuyeurHans BroenimannSte-Perpétue, Quebec
2e appuyeurPascal MartinSte-Cécile-de-Milton, Quebec
3e appuyeurLouis St-AubinSt-Clet, Quebec
4e appuyeurBenoit LafondGuigues, Quebec

Les neuf administrateurs élus/nommés représentant les partenaires de Lactanet doivent être des producteurs laitiers canadiens autorisés. Il n’est pas exigé que les deux administrateurs externes qui peuvent être nommés par le conseil d’administration soient des producteurs laitiers canadiens autorisés. Tous les administrateurs ont une obligation légale d’agir dans l’intérêt supérieur de l’entreprise, quelle que soit la façon dont ils sont sélectionnés/nommés au conseil d’administration. À titre de référence, les quatre comités de l’industrie comptent des producteurs laitiers et chaque producteur laitier siégeant au conseil d’administration de Lactanet est membre d’une association de race nationale (y compris un lauréat du titre de Maître-éleveur et d’anciens présidents d’associations de race provinciales).

Attendu que…

Attendu que Lactanet se préoccupe de la relève en production laitière et;

Attendu que le chemin est très long et quasi inaccessible pour un jeune de joindre le conseil d’administration le Lactanet et;

Attendu que les jeunes sont aussi clients et que leur vision est importante pour bien planifier le futur.

En conséquence…

En conséquence il est proposé, que les 2 sièges dits externes du conseil d’administration de Lactanet soient réservés à des jeunes canadiens de 35 ans et moins passionnés par la production laitière et la génétique.


Information de référence fournie par Lactanet

La répartition par âge du conseil d’administration changera au fil du temps. À titre de référence, l’âge des membres actuels du conseil d’administration varie de 33 à 65 ans.


 NomLieu
ProposeurFrancis PaquetSainte-Marie, Quebec
1er appuyeurMarie-Pier MaheuSainte-Marie, Quebec
2e appuyeurNicolas TurmelSainte-Marie, Quebec
3e appuyeurDany ChabotSaint-Elzear, Quebec
4e appuyeurSerge FaucherSainte-Marie, Quebec

Le conseil d’administration de Lactanet demeure engagé à mettre en œuvre et à appuyer de bonnes pratiques de gouvernance. L’objectif des postes externes est de permettre l’ajout de compétences qui rehaussent la capacité du conseil d’administration à s’acquitter de ses responsabilités. Lactanet maintient l’appui et l’investissement dans le développement de futurs leaders et dans les programmes de formation en gouvernance de l’industrie. Deux des administrateurs actuels de Lactanet sont d’anciens participants à ces programmes de développement de leaders.

Attendu que…

Attendu que Lactanet est au service des producteurs laitiers et qu’ils doivent être à l’écoute de leurs besoins et ;

Attendu que se doit d’être représenté de manière équitable par ses clients et ce sans conflit d’intérêts et ;

Attendu que l’apport financier envers Lactanet provient directement et indirectement des producteurs laitiers et ;

Attendu que les producteurs investissent plus de 15 millions annuellement dans les outils génétiques.

En conséquence…

En conséquence il est proposé de changer la structure de gouvernance en s’assurant que tous les sièges des administrateurs de Lactanet soient occupés par des producteurs canadiens et non liés à aucune autre organisation de l’industrie. De manière à éviter tous conflits d’intérêts lors de la prise de décision ainsi que rapprocher Lactanet des besoins de ses clients et non ceux de ses partenaires. Il est suggéré de créer avec les partenaires un comité consultatif pour Lactanet.


Information de référence fournie par Lactanet

Le conseil d’administration actuel de Lactanet est composé de producteurs laitiers autorisés représentant les partenaires de l’industrie propriété de producteurs laitiers suivants : Holstein Canada, Semex, Producteurs laitiers du Canada, Western Canadian DHI, Ontario DHI et Valacta. Le conseil d’administration peut aussi désigner jusqu’à deux administrateurs externes qui ne sont pas requis d’être des producteurs laitiers autorisés (deux sont présentement désignés – dont un est un producteur laitier).


 NomLieu
ProposeurFrancis PaquetSainte-Marie, Quebec
1er appuyeurMarie-Pier MaheuSainte-Marie, Quebec
2e appuyeurNicolas TurmelSainte-Marie, Quebec
3e appuyeurDany ChabotSaint-Elzear, Quebec
4e appuyeurSerge FaucherSainte-Marie, Quebec

La résolution ne cadre pas avec l’intention initiale de Lactanet en tant que partenariat et retire la connexion directe avec les principaux partenaires de l’industrie. La communication et la coordination avec les partenaires de l’industrie demeurent une stratégie importante pour notre industrie. Chaque administrateur a l’obligation légale d’agir dans l’intérêt supérieur de l’entreprise, quelle que soit la façon dont il est devenu un administrateur. Les bonnes pratiques de gouvernance de Lactanet incluent un code de conduite des administrateurs, avec une solide politique en matière de conflit d’intérêts et de confidentialité. une infraction au code de conduite exige la démission d’un administrateur.

Attendu que…

Attendu que Lactanet est une organisation ouverte aux innovations et;

Attendu que les M.C.R. sont des outils désuets et;

Attendu que les indices de classement offert par Lactanet via le contrôle laitier ne tiennent pas compte de l’ensemble des performances des animaux.

En conséquence…

En conséquence il est proposé d’émettre un indice comparable à l’IPT pour chaque vache ayant complété une lactation.  Un indice de performances individuelles combinées (I.P.I.C). Cet indice qui doit combiner les performances de productions, reproduction, qualité du lait ainsi que de comparer celui-ci aux individus canadiens pour le même âge.

 NomLieu
ProposeurFrancis PaquetSainte-Marie, Quebec
1er appuyeurMarie-Pier MaheuSainte-Marie, Quebec
2e appuyeurNicolas TurmelSainte-Marie, Quebec
3e appuyeurDany ChabotSaint-Elzear, Quebec
4e appuyeurSerge FaucherSainte-Marie, Quebec

Cette résolution est semblable à la résolution de Indice IPT individuel pour les vaches. Le développement a été entrepris et la mise en œuvre est prévue en 2023.

Attendu que…

Attendu que l’indice IPT est un bon reflet de la gestion de notre troupeau et;

Attendu que l’amélioration de notre pointage IPT a un effet sur l’amélioration de la rentabilité de notre entreprise et;

Attendu que d’avoir un indice IPT, pour chaque animal, nous permettrait d’identifier les animaux les plus rentables.

En conséquence…

En conséquence il est proposé de rendre disponible un indice IPT pour chaque vache dans le troupeau.


Information de référence fournie par Lactanet

Le développement d’un indice équivalent au Score de gestion du troupeau fait partie du plan d’affaires de Lactanet. Le projet est encore aux premières étapes de conception et nous travaillons à relever les défis de trouver une solution optimale basée sur la science et l’économie. Aucun détail n’est encore finalisé.


 NomLieu
ProposeurOlivier LeclercSt-Patrice, Quebec
1er appuyeurJean-Pierre BretonSt-Patrice, Quebec
2e appuyeurPhilippe DionSt-Narcisse, Quebec
3e appuyeurVincent RoySt-Isidore, Quebec
4e appuyeurSébastien SaindonSt-Alexandre-de-Kamouraska, Quebec

Une initiative visant à développer et à introduire un indice individuel de « rendement » des animaux est en cours. LA mise en œuvre sera toutefois retardée à 2023 en raison de ressources internes limitées et de la priorisation de l’initiative de l’industrie visant à élargir l’accès public aux relevés de lactation (en lien avec d’autres résolutions).

Attendu que…

Attendu que au sein de tout organisme social, communautaire ou politique un membre d’un conseil d’administration ou de comité consultatif doit normalement se retirer d’une décision lorsque celle-ci présente un intérêt financier pour lui-même ou une entreprise lui étant liée et;

Attendu que les décisions du Conseil d’évaluation génétique (GEB) ont un intérêt financier pour les producteurs et/ou distributeur de semence de taureaux laitier au Canada et;

Attendu que le Conseil d’évaluation génétique est composé de 7 producteurs laitiers, 5 membres de l’industrie de la génetique laitière et 6 membres techniques qui ont tous droit de vote à part égale.

En conséquence…

En conséquence il est proposé que les membres votants du Conseil d’évaluation génétique soient seulement les producteurs laitiers membres dû dit conseil.


Information de référence fournie par Lactanet

Il y a un total de 17 membres avec droit de vote au GEB (sur un total de 18 membres) dont sept sont des producteurs/éleveurs.


 NomLieu
ProposeurHubert GuimondSte-Anne-de-la Pocatière, Quebec
1er appuyeurAlain GaronSt-Denis-de-la-Bouteillerie, Quebec
2e appuyeurSébastian SaindonSt-Alexandre-de-Kamouraska, Quebec
3e appuyeurDany PelletierSt-Roch-des-Aulnaies, Quebec
4e appuyeurGervais PelletierSt-Roch-des-Aulnaies, Quebec

Le conseil d’administration de Lactanet a procédé à l’examen de chaque comité de l’industrie pendant sa première année et a effectué des changements au besoin. Cet examen tenait compte du mandat, de la composition, de la représentation et des droits de vote. Aucun autre changement au GEB n’est prévu pour le moment.

Attendu que…

Attendu que Lactanet est les résultats de la fusion de plusieurs organismes œuvrant dans le domaine de la production laitière et;

Attendu que plusieurs anciens employer de cet organisme ont demeuré dans la nouvelle entité mais avec des fonctions différentes et;

Attendu que les producteurs qui désirent des renseignements spécifiques ont de la misère à se retrouver.

En conséquence…

En conséquence il est demandé de produire un organigramme qui définit chaque département avec ses fonctions, son directeur en chef avec les tâches et le nombre de chacun de ses employés à sa charge.  Il est demandé de la rendre disponible aux producteurs laitiers.


Information de référence fournie par Lactanet

La structure organisationnelle de Lactanet inclut les divisions opérationnelles clés suivantes :

-Division de l’exploitation, Daniel Lefebvre, chef de l’exploitation – laboratoires, innovation et développement, technologies de l’information, bureau du service à la clientèle et Centre d’expertise

-Division des services à l’industrie, Brian Van Doormaal, chef des services – évaluations génétiques, TracéLaitier et échange de données de l’industrie

-Ventes et services Ouest, Ron Hurtubise, directeur – services de contrôle laitier en Ontario et dans l’Ouest

-Ventes et services Est, Guy Boyer, directeur – services de contrôle laitier et services conseils au Québec et dans l’Atlantique, services de validation proAction au Québec

-Développement des affaires, Richard Cantin, directeur – développement des affaires nationales, logiciels de gestion de troupeau et services de validation proAction en Ontario

-Communications, Annik Perron, directrice – activités de communications nationales

-Finances, Rob McTaggart, directeur – finances et installations nationales-Ressources humaines – Clément-Guy Bernard, directeur – activités de ressources humaines nationales


 NomLieu
ProposeurYves LabbéSt-Lambert-de-Lauzon, Quebec
1er appuyeurEsthelle CharestSt-Lambert-de-Lauzon, Quebec
2e appuyeurJean-Noel LabbéSt-Gervais, Quebec
3e appuyeurJérôme BeaudoinSt-Henri-de-Lévis, Quebec
4e appuyeurMélanie BouletSt-Michel-de-Bellechasse, Quebec

Le nouveau site web unifié de Lactanet, lancé en juin 2021, présente maintenant à la fois les membres du conseil d’administration et les membres de la haute direction. Toute personne souhaitant obtenir des renseignements supplémentaires est invitée à communiquer avec le membre de la direction concerné ou avec notre bureau du service à la clientèle (1-800-266-5248).

Attendu que…

Attendu que Lactanet est issue de la fusion de plusieurs organisations en production laitière et;

Attendu que la grande majorité du financement de Lactanet provient des producteurs laitiers utilisant ses services et;

Attendu que le nombre de producteurs laitiers diminue chaque année et;

Attendu que les fusions ne sont pas toujours gage de succès pour ce qui est des coûts de fonctionnement et;

Attendu qu’il est primordial d’avoir un service de qualité à moindre coût.

En conséquence…

En conséquence il est demandé à Lactanet d’élaborer un plan stratégique des ressources humaines pour les 5 prochaines années afin de s’assurer d’un service de qualité mais surtout d’une réduction des frais d’exploration.

Il est demandé de divulguer leur plan stratégique par souci de transparence aux producteurs à l’hiver 2022.

 NomLieu
ProposeurYves LabbéSt-Lambert-de-Lauzon, Quebec
1er appuyeurEsthelle CharestSt-Lambert-de-Lauzon, Quebec
2e appuyeurJean-Noel LabbéSt-Gervais, Quebec
3e appuyeurJérôme BeaudoinSt-Henri-de-Lévis, Quebec
4e appuyeurMélanie BouletSt-Michel-de-Bellechasse, Quebec

Notre vision et notre mission sont accessibles dans le site web de Lactanet. En tant qu’entreprise administrée par des producteurs laitiers, notre objectif est de répondre aux besoins des producteurs laitiers canadiens, et nous avons traditionnellement utilisé l’inscription au contrôle laitier comme mesure. Alors que nous nous efforçons continuellement d’obtenir une efficience opérationnelle, notre plan stratégique inclut des investissements continus dans l’innovation pour répondre aux besoins changeants de nos clients (nouveaux caractères, échange de données avec des systèmes à la ferme, collecte et intégration de données de capteurs, changements à l’accès aux relevés de lactation, etc.). Bon nombre de nos rapports destinés à l’industrie comprendront des éléments clés de nos objectifs de planification et incluront des détails supplémentaires au besoin.